Murcie castillane. Une ville au temps de la frontière (1243 – milieu du XVe siècle) [2 volumes] PDF

Les successeurs de Timour ne pouvaient pas gérer les difficultés de gouverner un empire, et il s’est évanoui rapidement.


ISBN: 8495555255.

Nom des pages: 244.

Télécharger Murcie castillane. Une ville au temps de la frontière (1243 – milieu du XVe siècle) [2 volumes] gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Dans ce que Paul Valéry appelait le « continent méditerranéen », où longtemps seuls les grands centres ont retenu l’attention des historiens, Murcie ne manque ni d’importance ni d’originalité. Située au centre d’une vaste huerta fécondée par les eaux du Segura, la ville fut jusqu’à la fin du XVe siècle la capitale d’un grand royaume enclavé entre l’Aragon et Grenade et dont la façade maritime était le seul débouché méditerranéen de la Castille. Rattaché à celle-ci par la force des armes en 1226, après plus de cinq siècles d’appartenance au monde islamique et vingt-trois années de protectorat castillan, le pays murcien se trouva relégué en marge de l’Occident chrétien. Étudier Murcie aux derniers siècles du Moyen Âge, c’est s’intéresser au destin d’un centre régional à une période où, sous domination castillane et dans un contexte de crise (dépeuplement, guerres, calamités naturelles, pression fiscale), il était la capitale d’une marche-frontière. La question est donc de savoir si ce temps de la frontière – unique dans l’histoire de la ville – produisit, comme dans les villes fondées aux XIe et XIIe siècles en Castille et León entre le Duero et la Cordillère centrale, sur la « frontera » séparant chrétiens et musulmans, un modèle original de développement et d’urbanisation.

Un moyen de contourner cela était la circulation privée des livres parmi les membres d’une société. Aux États-Unis, Hearn est également connu pour ses écrits sur la ville de la Nouvelle-Orléans en raison de son séjour de dix ans dans cette ville. Al-Ma’mun a succédé à son frère en tant que calife, mais est resté à Merv, son ancienne capitale.

Il est approuvé par Atmananda et Krishnamurti et Maharshi. Ceci, en fait, est déjà arrivé avec notre anthologie: une sélection malheureuse de rendus a. Il n’y avait rien de mal à cela, sauf que je ne parvenais pas à garder les deux en maintenant un équilibre entre eux, au lieu de cela j’ai bêtement adopté l’une ou l’autre attitude. En 1856, la Royal Geographical Society a financé une autre expédition dans laquelle Burton est parti de Zanzibar pour explorer une mer intérieure qui avait été décrite par des commerçants et des esclavagistes arabes.

Ce contenu a été publié dans Histoire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.